Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.111 : Chronique de "Lyngk"

16 Avril 2017 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Bonjour à toutes et à tous.

 

En ce dimanche aussi Benoît que Pascal (vu qu'on est le jour de la Saint Benoît !), je reviens vers mes lecteurs avec une chronique du septième jeu du Projet GIPF - enfin huitième si, comme moi, vous ne chassez pas "Tamsk" de votre esprit : j'ai nommé "Lyngk", créé en 2017 par Kris Burm.

 

"Lyngk" est décrit par son auteur comme à la fois un hommage aux 6 jeux précédents du Projet GIPF et un assemblage des particularités distinctes de chacun de ces jeux, et ça se vérifie facilement. Mais rentrons dans le vif du sujet : sur le plateau de jeu, les joueurs placent au hasard 8 des 9 pions de chaque couleur du jeu (noir, rouge, vert, bleu et blanc ivoire) ainsi que les trois pions jokers gris tacheté. Puis un pion de chacune des 5 couleurs de base est disposé près du plateau. La partie peut commencer !

 

Lors de son tour, un joueur doit effectuer un mouvement de pion ou de pile d'une couleur donnée. Le choix de la couleur est sophistiqué : au départ, toutes les couleurs sont jouables par les deux joueurs, mais si avant de jouer son tour, un joueur décide de s'approprier une couleur, il prend le pion isolé de la couleur en question près du plateau et le place devant lui : désormais, seul ce joueur pourra déplacer la couleur en question. Déplacer une couleur, en fait, revient à bouger un pion ou une pile de pions en ligne droite, sur une intersection adjacente ou plus éloignée, en ligne droite, mais toujours séparée par du vide (sans sauter par dessus d'autres pions ou piles), vers un autre pion ou une autre pile. Un pion d'une couleur neutre ne peut atterrir que sur un pion simple, et une pile de pions ne peut être déplacée que sur un pion ou une pile de pions de hauteur inférieure ou égale, avec un maximum de 5 pions de hauteur (comme dans "Avalam Bitaka") et 5 pions de couleurs strictement différentes (soit un pion de chaque couleur), sauf si l'on inclut un ou plusieurs pions jokers gris - au passage, ces pions gris ne peuvent être déplacés : on peut simplement poser pion ou pile dessus. Bien sûr, dès qu'un joueur se rend propriétaire d'une couleur, lui seul peut déplacer les pions ou piles de la couleur dont le pion supérieur est de la couleur en question - sachant qu'un joueur pourra se rendre propriétaire de deux couleurs maximum lors de la partie. Le danger demeure tout de même, puisque l'on peut perdre des pions ou piles de pions de l'une de ses couleurs dominantes si l'adversaire entasse son pion ou sa pile de pions sur nous lors d'un mouvement autorisé !

 

L'objectif est simple : une fois une pile de 5 pions de couleurs différentes constituée, soit cette pile reste sur le plateau (en guise d'obstacle) si la couleur n'a pas été réclamée par un joueur, soit cette pile est d'une couleur dominante possédée par un joueur qui retire cette pile de 5 pions du plateau et la place devant lui. A la fin de la partie, le joueur qui possède le plus de piles de 5 pions de couleurs différentes est le vainqueur.

 

Jeu de Projet GIPF oblige, il y a un coup spécial : un pion ou une pile de pions d'une couleur réclamée par un joueur peut jouer plusieurs coups successifs en se déplaçant en lignes droites en le/la faisant rebondir sur des pions ou piles de pions de la même couleur dominante. Cela peut ainsi amener un joueur à faire un assemblage fort intéressant alors que le pion ou la pile convoité(e) se trouvait pourtant bien éloigné(e) !

 

Grand David et moi avons fait trois parties inaugurales hier après-midi : j'ai gagné la première, puis Grand David la deuxième et la belle. "Lyngk" est plus subtil qu'il n'y paraît : le fait que les couleurs n'appartiennent à personne au départ constitue une belle porte ouverte à toutes les possibilités, et lorsque les joueurs commencent à s'accaparer les couleurs de leur choix, la partie se tend brusquement, donnant lieu à un déluge de réflexion : quel coup jouer ? comment optimiser mes déplacements ? de quelle couleur se rendre propriétaire (et à quel moment) ? La partie s'arrête au moment où les deux joueurs ne peuvent plus opérer de déplacement, ce qui implique qu'il faut faire le maximum pour se garder un coup jouable - dans la mesure du possible !

 

Indéniablement, "Lyngk" rejoint ses prédécesseurs dans le cercle très fermé du Projet GIPF. Il mérite largement sa place et constitue un excellent divertissement stratégique pour les amateurs du genre. La règle est certes simple, mais les multiples rebondissements dans les différentes parties que vivront les joueurs (puisque la mise en place n'est jamais identique) leur procureront des sensations fortes. Si vous êtes fan de jeux abstraits et/ou des jeux du Projet GIPF, jetez-vous dessus sans hésitation, car il est idyllyngk !

Fin de ma troisième partie contre Grand David : Grand David gagne 3-1

Fin de ma troisième partie contre Grand David : Grand David gagne 3-1

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article