Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.93 : Chronique de "Pünct"

21 Octobre 2014 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Toujours du côté du "Projet GIPF", passons maintenant à "Pünct", créé en 2005 par Kris Burm.

 

Ce jeu voit 2 joueurs (Blanc contre Noir) s'affronter sur un plateau hexagonal (affichant un hexagone central). Chaque joueur a pour objectif de relier deux bords opposés du plateau avec des pièces de sa propre couleur (il dispose d'un stock de départ de 18 pièces) à poser sur les intersections des lignes contenues dans l'hexagone. Les pièces sont toutes composées de 3 points et adoptent 3 formes (ligne, coude, triangle) ; l'un des 3 points de chaque pièce est davantage coloré en blanc ou en noir : il s'agit du Pünct, un point de repère pour l'une des actions possibles du jeu.

 

Durant son tour, chaque joueur doit choisir entre deux actions : 1) poser une nouvelle pièce sur le plateau ou 2) déplacer une pièce déjà posée vers un autre endroit du plateau ou sur une autre pièce. D'abord, poser une pièce consiste à placer une des pièces de son stock sur le plateau de jeu en l'encastrant dans 3 trous correspondant à sa forme. Ensuite, déplacer une pièce vers un autre endroit du plateau se fait simplement, en respectant cependant la règle selon laquelle le Pünct doit évoluer en ligne droite - pour résumer, la pièce effectue une translation dont le vecteur est l'un des 6 alignements possibles partant du Pünct (comment je me suis trop déchiré dans cette phrase !) ; par ailleurs, après son déplacement en ligne droite, il est possible de faire opérer une rotation à la pièce, en gardant à l'esprit que le Pünct est le centre de rotation de la pièce en question. Enfin, déplacer une pièce sur une autre pièce suit le même déroulement que dans l'explication précédente (translation + rotation éventuelle), à ceci près que la pièce est déposée sur une autre pièce en jeu ; mais il faut prendre garde à ce que lors du déplacement opéré, le Pünct de la pièce déplacée "atterisse" obligatoirement sur une pièce de la même couleur - alors que les deux autres points de la pièce peuvent éventuellement être posés sur une autre couleur.

 

Frank et moi n'avons essayé que quelques parties basiques de "Pünct", dans lesquelles la règle stipulait que le joueur qui entame la partie n'a pas le droit de poser une pièce dans l'hexagone central du plateau (alors que c'est permis par la suite), d'où une forte impression que celui qui commence à jouer a peu de chances de gagner. Comme avec "Tamsk", nous aurions dû nous pencher sur le niveau 2 de la règle du jeu qui indique que les joueurs n'ont jamais le droit de poser une pièce sur l'hexagone central, et que seules les pièces déjà posées sur le plateau de jeu peuvent être déplacées vers l'intérieur de cet hexagone central (et en ressortir). Il n'empêche que "Pünct" nous a paru détenir un gros potentiel, et qu'une prochaine petite partie ne sera pas de refus pour tenter de sonder toute la profondeur de ce jeu.

 

Une petite photo, quand même :

Une partie en cours : Frank (en blanc) a presque accompli la liaison entre deux bords opposés du plateau...

Une partie en cours : Frank (en blanc) a presque accompli la liaison entre deux bords opposés du plateau...

Bref, un spünctperbe jeu qui se déguste sans modération !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article