Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.92 : Chronique de "Tamsk"

21 Octobre 2014 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Je continue ma critique des jeux du "Projet GIPF" avec "Tamsk", créé en 1998 par Kris Burm et écarté de ce projet en 2007 au profit de "Tzaar".

 

De nouveau, 2 joueurs s'affrontent (Noir contre Rouge) sur un plateau hexagonal recensant 37 intersections sur lesquelles se trouvent des cylindres creux de hauteur différente. Les joueurs disposent leurs 3 pions sabliers aux intersections proches des sommets de l'hexagone et apprêtent leurs 32 anneaux en ivoire blanc : la partie peut commencer...

 

Lors de son tour, un joueur doit déplacer l'un de ses pions sabliers sur une intersection adjacente à son point de départ et enfiler un anneau autour du pion sablier ainsi déplacé. Le problème, c'est que les intersections sur lesquelles évoluent les pions sabliers ne sont pas de la même hauteur et ne peuvent donc pas toutes accueillir le même nombre d'anneaux : la case centrale du plateau est la seule qui puisse accueillir 4 anneaux, et plus l'on s'éloigne du centre du plateau, moins l'on peut empiler d'anneaux (3 anneaux pour la rangée intérieure, 2 anneaux pour la rangée suivante, et 1 seul anneau sur la périphérie du plateau). Et comme un pion sablier peut évoluer librement sur le plateau tant qu'il est possible de poser un anneau sur sa case d'arrivée, le déplacement est particulièrement contraint et stratégique : quel pion sablier déplacer, et comment optimiser les déplacements sans se retrouver bloqué ? Those are the questions...

 

Et là, je vous ai parlé uniquement de la règle de base de "Tamsk" ! Car il y a un deuxième niveau dans la règle : le déplacement des pions sabliers s'effectue sous la pression du temps, d'une intersection à une autre en retournant le sablier - "rapidement et en souplesse, sans le maintenir à l'horizontale", dixit la règle du jeu. Et lorsque le sable s'est écoulé dans un pion sablier, il est perdu et ne peut plus être rejoué. Ainsi, si le but du jeu reste le même (se débarrasser de ses anneaux), le temps qui s'écoule met un coup de fouet à vos parties ! Un troisième niveau dans la règle du jeu prévoit même l'utilisation d'un sablier spécifique de 15 secondes qui délimite le temps que vous avez pour effectuer votre déplacement de pion sablier !

 

Frank et moi avons bien joué à "Tamsk". Nous avons essayé les premier et deuxième niveaux de la règle, préférant largement jouer avec la pression du temps, tout en notant qu'il est parfois préférable de prendre son temps pour déplacer un pion sablier, car l'on peut par exemple déplacer deux fois de suite très rapidement le même pion sablier, en se retrouvant ainsi après coup avec le même temps restant pour ce pion sablier qu'avant notre premier mouvement ! Même s'il n'est peut-être pas le fleuron du "Projet GIPF", "Tamsk" vaut largement le coup d'être joué, à condition de ne pas s'attarder au niveau 1 (trop simpliste) de la règle et d'essayer avec plaisir le niveau 2...

Fin de partie, et victoire de Frank (en noir) à cause de mon "auto-coinçage" sur la droite du plateau de jeu...

Fin de partie, et victoire de Frank (en noir) à cause de mon "auto-coinçage" sur la droite du plateau de jeu...

Bref, un jeu éptamsktant que je vous recommande, même s'il est rare (et parfois cher) à dénicher...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G.David 18/01/2015 14:23

Testé et approuvé.
Ce jeu est vraiment prenant et la pression ajoute une composante 'stress' à un jeu de reflexion. Trsè bien trouvé.