Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.107 : Chronique de "Back To The Future : An Adventure Through Time"

7 Août 2016 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

C'est un tout jeune jeu de société qui a rejoint l'univers de la trilogie cinématographique "Back To The Future", puisque "An Adventure Through Time" (ou "AATT", pour le raccourcir ainsi), jeu pour 2 à 4 joueurs, a été publié en 2016 par Ben Pinchback et Matt Riddle - je vous invite d'ailleurs à relire mes chroniques concernant certains des jeux précédents de cette franchise : http://ildblog.over-blog.fr/article-mes-amours-5-3-2-chronique-de-back-to-the-future-the-board-game-78641726.html et http://ildblog.over-blog.fr/2014/10/mes-amours-5-3-87-chronique-de-back-to-the-future-the-card-game.html. A ce sujet, les jeux associés à une célèbre licence filmique, qu'ils soient jeux de société ou jeux vidéo, sont particulièrement guettés par les fans, eux-mêmes partagés entre bonheur de pouvoir se (re)plonger dans leur univers favori et anxiété de se retrouver face à un jeu raté ou peu passionnant. Qu'en est-il donc de "AATT" ?

 

"AATT" nous plonge dans l'univers "Back To The Future" par la porte du jeu de cartes d'action, nous invitant à réparer le continuum espace-temps afin que les événements des films aient bel et bien lieu - peut-être pourrait-on manifester un petit regret en précisant que "Back To The Future III" et l'année 1885 ont été mises de côté puisque ce jeu repose sur les seules années 1955, 1985 et 2015. Lors de la préparation du jeu, chaque joueur reçoit quatre cartes personnages, un plateau de jeu personnel carré prêt à accueillir des cartes datant des trois années sus-mentionnées (1955 à gauche, 1985 en haut, 2015 à droite), ainsi qu'un jeton "OUTATIME" qui lui sera utile en cours de partie. Au centre de la table sont disposés six grandes tuiles présentant les six personnages principaux du jeu qui seront incarnés par les joueurs : Marty, Doc, George, Lorraine, Biff et Jennifer. Puis, trois piles de trois cartes événements sont formées pour chacune des trois années 1955, 1985 et 2015, avec la tuile "DeLorean" disposée près de la pile de l'année 1985. N'oublions pas les jetons de Points de Victoire (PV) empilés en valeur décroissante à leurs côtés. Enfin, les jetons "Clock Tower" sont empilés à proximité. La tuile du premier joueur à l'effigie de la célèbre guitare utilisée par Marty dans la scène du bal dansant en 1955 (la Gibson ES-345) est donnée au premier joueur. La partie va bientôt commencer !

 

Pour gagner la partie, il faut remporter le maximum de PV. Et pour gagner des PV, le moyen principal est de valider les événements disposés sur les années 1955, 1985 et 2015 en piles de cartes. Une carte événement, quelle que soit son année, donne toujours trois noms - par exemple, MARTY/DOC/BIFF - mais il peut arriver que le troisième nom soit au choix du joueur - si c'est écrit ANY (c'est-à-dire "n'importe lequel"). Donc, pour poursuivre sur la lancée de mon exemple précédent, si la première carte événement visible de la pile 2015 est MARTY/DOC/BIFF, je dois disposer à la droite de mon plateau personnel (donc sur son côté 2015), au moins trois cartes personnages affichant Marty, Doc et Biff. Mais il y a deux autres conditions : il faut également qu'il y ait au moins une carte personnage (peu importe le personnage) sur chacune des autres époques (dans mon exemple, au moins une carte en 1955 et au moins une carte en 1985), et il faut que le jeton DeLorean soit posé près de la pile concernée par la carte événement à valider (2015 dans mon exemple).

 

Quid des cartes personnages ? Eh bien, elles ont de multiples fonctions relatives aux informations qu'elles affichent : d'abord, elles indiquent une année précise à laquelle elles doivent être jouées en tant que personnage (à moins qu'elles n'arborent le 8 couché, symbole de l'infini, signifiant qu'elles peuvent être jouées à n'importe quelle époque). Ensuite, elles indiquent une valeur de convecteur temporel entre 0 et 3 : en effet, il faut trois tiers pleins du symbole du convecteur temporel afin de déplacer le jeton DeLorean dans le temps (passé ou futur), ce qui signifie qu'il faudra défausser une ou plusieurs cartes pour effectuer un déplacement temporel (cela a donc un coût). Puis, elles ont aussi une valeur en nombre de petits réveils (entre 1 et 3) : c'est le nombre de cartes de sa main qu'il faudra défausser afin de placer une carte personnage sur une année donnée. Enfin, les cartes ont quasiment toutes une valeur en PV indiquée en leur partie inférieure.

 

Le jeu est découpé en une série de rounds, un round étant compris comme une succession de tours de jeux joués par chacun des joueurs. Au début d'un round, chaque joueur, en commençant par le premier titulaire du jeton Gibson ES-345, doit d'abord choisir l'une des six tuiles personnages afin d'appliquer son éventuel pouvoir. Puis il peut choisir de déplacer le jeton DeLorean dans le temps, jouer une carte personnage et/ou valider une carte événement si les conditions sont réunies. En cas de validation d'une carte événement, le joueur prend le premier jeton PV disponible au sommet de la pile. Si le joueur n'a ni déposé de carte personnage, ni validé un événement, il reçoit un jeton Clock Tower qu'il stocke sur son plateau de jeu (dans la limite de deux maximum) et pioche éventuellement des cartes selon la position du jeton DeLorean (2 cartes en 2015, 1 carte en 1985, 0 carte en 1955). Mais quels pouvoirs offrent donc les tuiles des personnages ? Marty rend la pose de la première carte personnage gratuite, Doc rend le premier voyage du jeton DeLorean gratuit, George permet de piocher gratuitement une carte personnage (voire une seconde), Lorraine permet de déplacer une carte personnage d'une année à une autre, Biff permet de voler une carte personnage au hasard à un adversaire et Jennifer permet de jouer n'importe quelle première carte personnage lors de son tour, avec son coût diminué de 1 réveil - oui, voyez-vous, c'est ça qui nous a causé du souci à comprendre : si par exemple on choisit le jeton de Doc avec son pouvoir de premier voyage dans le temps gratuit, on doit jouer une ou plusieurs cartes personnages Doc par la suite ! Il n'y a que Jennifer qui nous laisse le choix, comme expliqué ci-avant. Donc, pour résumer, lorsque je m'apprête à choisir la tuile d'un personnage et son pouvoir, je dois réfléchir que c'est forcément ce personnage que je devrai jouer en cartes personnages par la suite, à l'époque où se trouve le jeton DeLorean, ce qui nécessite donc un minimum de planification ! A la suite du round, les autres joueurs devront choisir une tuile personnage parmi les tuiles restantes et ce n'est qu'à la fin du round que les tuiles seront toutes redevenues disponibles pour le début du round suivant qui commencera avec un nouveau premier joueur - celui qui est à la gauche du précédent...

 

J'ai oublié le "Ripple effect" (l'effet de propagation). Voyez-vous, lorsque vous jouez une carte personnage ayant déjà un coût en réveils, vous devez potentiellement vous défausser d'entre 0 et 2 autres cartes pour ce faire : aucune carte à défausser en 2015, 1 autre carte à défausser en 1985, 2 autres cartes à défausser en 1955. Mais cette défausse de cartes demeure à votre avantage dans la mesure où ces cartes n'iront pas dans la pioche générale mais dans votre pile de défausse personnelle sous le jeton OUTATIME, sachant que ces cartes serviront exclusivement pour leur valeur en PV. En résumé, voilà comment je dois réfléchir lors de mon tour : "si je prends la tuile personnage X en utilisant éventuellement son pouvoir, je devrai forcément jouer une ou plusieurs cartes de ce personnage X, sachant que si je veux jouer cette carte A du personnage X en 1955 (où se trouve le jeton DeLorean) affichant un coût de 2 réveils, je devrai défausser deux cartes B et C de ma main pour payer cette pose de carte PUIS DEUX AUTRES CARTES D et E de ma main dans ma pile OUTATIME dont je n'aurai pas besoin plus tard et dont la valeur en PV sera de préférence importante pour la fin de partie" - car vous l'avez compris : les cartes personnages de la défausse OUTATIME vous apporteront les derniers PV qui feront peut-être la différence dans votre course à la victoire ! Il me semble que je n'ai plus qu'à expliquer l'utilité bien pratique du jeton Clock Tower : celui-ci permet de payer intégralement un déplacement du jeton DeLorean dans le passé ou le futur, ou de payer un coût exact de 2 réveils pour la pose d'une carte personnage ; enfin, s'il reste sur votre plateau personnel en fin de partie, il vous rapporte 1 PV.

 

Vous aurez peut-être déduit par vous-même un fait assez clair à la lecture de mon explication des règles : ce jeu est assez tarabiscoté. Mais il faut être aussi honnête : la règle du jeu en anglais n'est pas extrêmement bien écrite, souffrant parfois d'approximations, d'imprécisions et d'une contradiction majeure (à propos du Ripple effect, contradiction qui a été corrigée suite à un message de l'un des auteurs du jeux). Pourtant, une fois la lecture faite et la première partie menée jusqu'au terme, "AATT" s'avère être un bon jeu, mélangeant tactique et planification, imposant aux joueurs des choix délicats. Ma principale crainte personnelle lors de notre première partie était de vérifier un inconvénient flagrant que j'avais imaginé : "quand un joueur réunit les conditions nécessaires pour valider une carte événement, il met ses adversaires intéressés par la même carte dans la mouise et ceux-ci n'ont plus qu'à aller se faire voir avec leurs cartes personnages déjà posées près de leurs plateaux personnels". C'est partiellement vrai, mais l'élégance du procédé permettant aux joueurs de déplacer leurs cartes personnages d'une année à l'autre grâce à la tuile personnage Lorraine et la nécessité d'au moins une carte personnage sur chacune des deux autres années encourage les joueurs à se focaliser sur toutes les cartes événements en jeu. A cause du coût en cartes dû au Ripple effect, les événements de 1955 rapportent davantage de PV s'ils sont validés au plus vite, tandis que les événements de 2015 sont plus pingres en PV, mais il ne faut pas les négliger pour autant car ils sont de fait plus accessibles. Bref, une fois passé les tâtonnements, on se plaît à déplacer le jeton DeLorean d'une année à l'autre afin d'aligner les cartes personnages sur leurs années dédiées en payant tous les coûts nécessaires. La quête des jetons de PV devient de plus en plus acharnée au fur et à mesure que la fin de partie s'approche et qui a lieu quand toutes les cartes événements de deux années sur trois ont été remportées par les joueurs. Le score final de chaque joueur est le résultat de l'addition des PV sur les jetons remportés, de ceux de la pile de défausse OUTATIME et de ceux présents sur les cartes déposées autour du plateau personnel (mais on ne compte pas ceux présents sur les cartes restant dans la main du joueur).

 

J'avais nourri bien des peurs à la pré-lecture de la règle du jeu, ainsi qu'au visionnage des vidéos et à la lecture des différentes critiques de ce jeu. Maintenant que mon idée est faite, je vous confirme le bien que j'en pense. D'accord, ce n'est probablement pas le meilleur jeu auquel j'ai joué ; d'accord, il ne favorise pas forcément l'immersion dans l'univers "Back To The Future" (à moins de mettre en fond sonore la musique des films) ; d'accord, il n'est pas évident à démarrer ; mais une fois dedans, on l'apprécie rapidement à sa juste valeur. Il n'a pas à rougir d'une quelconque comparaison avec son cousin "The Card Game" publié en 2010 par Andrew Looney : même s'ils partagent quelques points communs, ces deux jeux sont différents. J'ajouterai enfin que le score "à-la-mouchoir-de-poche" de notre première partie d'hier après-midi (67 points / 65 points / 61 points, si ma mémoire est bonne) est une preuve supplémentaire de son caractère enlevé qui garantit que rien n'est gagné avant le décompte final.

 

En conclusion, "AATT" a été testé at approuvé ! Quelques photos pour finir ?

Fin de partie avec tout le beau matériel !

Fin de partie avec tout le beau matériel !

Les cartes du vainqueur : une victoire bien méritée !

Les cartes du vainqueur : une victoire bien méritée !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

G.David 08/08/2016 14:24

Je confirme les dires de l'auteur, le mode d'emploi est ... il a l'air simple à lire et bien fait. On pense avoir compris et 10mn après on voit qu'un point de règle décrit trois ou quatre page plus tôt est 'approfondi' d'une manière qui fait que la règle est totalement différente de ce qui est décrit auparavant. C'est le cas pour payer les coûts de 'réveil' par exemple.
Pire, certains points de règles, apparemment testé puis abandonné sont encore présent. Ce qui fait que l'exemple des paiement pour les 'ripples' est totalement faux (Confirmé par les auteurs).
Bref, ca fait moyen sérieux.
De l'autre coté, la mini bd livré avec est excellente.
Je lui met 6/10 ... pouvant monté à 7, avec un meilleur livret (ou une fois les règles comprise).