Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.32 : Chronique de "Rette Sich Wer Kann"

12 Décembre 2012 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Image tirée du site hall9000.de

Image tirée du site hall9000.de

Voici un jeu qui a mis beaucoup de temps à rejoindre ma ludothèque : "Rette Sich Wer Kann" (qu'on peut traduire par "Sauve qui peut"), un jeu créé en 1993 par Ronald Wettering. Pourquoi beaucoup de temps ? Parce que je n'étais pas sûr de l'apprécier. Voyez-vous, c'est un jeu d'ambiance dans lequel les joueurs peuvent éventuellement se fâcher !

 

Dans "Rette Sich Wer Kann", les joueurs sont des marins qui s'échappent d'un navire en perdition à bord de canots de sauvetage. Leur but est de rejoindre la terre ferme symbolisée par les petites îles de l'autre côté du plateau de jeu. Mais la survie n'est pas chose aisée, car les canots prennent aussi l'eau et tout le monde ne sera pas sauvé.

 

Chaque joueur tient à sa disposition des marins (petits pions) et deux officiers (pions un peu plus grands), et si les officiers pèsent plus de points que les marins, le comptage n'est pas identique sur les trois îles ! Lors de chaque tour de jeu, chaque joueur (en commençant par le premier, titulaire d'un bâton symbolisant ce statut) devra procéder à une série de votes : le premier pour décider quel canot recevra une voie d'eau et le deuxième pour décider quel canot va avancer d'un cran vers son île désignée. Le troisième événement d'un tour de jeu est une nage forcée d'un marin ou officier d'un canot vers un autre. Bien sûr, s'il y a conflit à n'importe quel moment, le premier joueur règle le différend, sauf si un joueur plus malin que les autres décide de sortir son atout de "capitaine" provisoire en décidant seul de la situation - mais s'il n'est pas le seul à vouloir tirer son épingle du jeu de la sorte, tout s'annule ! Il est également envisageable de voir des marins ou des officiers se noyer et disparaître, soit parce que la voie d'eau a été imposée dans un canot surchargé ou parce que la nage d'un canot vers un autre se solde par un manque de place dans le canot d'arrivée. Il faut encore ajouter qu'un canot comportant plus de voies d'eau que de pions coule aussi logiquement qu'irrémédiablement !

 

Un tel système de jeu donne obligatoirement la part belle aux discussions et négociations en tous genres afin de sauver ou de sacrifier untel. Le jeu est donc susceptible de froisser les joueurs qui le sont trop (susceptibles !) : voilà pourquoi il convient de jouer avec des camarades de jeu que l'on connaît et qui savent se souvenir qu'il ne s'agit en fait que d'un jeu ! Pour ma part, les deux parties déjà jouées ont constitué un très bon moment que je renouvellerai sans souci. Bref, c'est un jeu que je vous conseille !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

delphine 15/12/2012 23:33

ahhh ouaiiiis : ca j'ai a-do-ré !!!