Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.17 : Chronique de "Tal der Könige"

19 Novembre 2011 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Image tirée du site jeuxstrategie.free.fr

Image tirée du site jeuxstrategie.free.fr

Ce qui est particulièrement appréciable lorsque l'on joue à un jeu de société, c'est qu'il soit intéressant et jouable. La cerise sur le gâteau est sans nul doute un plaisir de jouer renforcé par un beau matériel de jeu. "Tal der Könige" ("La Vallée des Rois" en allemand), créé par Christian Beierer en 1991, répond tout à fait à cette définition.

 

Et pourtant, il a mis du temps à rejoindre ma collection ! Acheté d'occasion sur eBay, il m'a finalement conquis par ses qualités évidentes, même si le jeu en lui-même ne l'est pas toujours (évident) ! Quelle surprise de voir la (très) grande boite de jeu triangulaire ! Quelle surprise de découvrir le beau matériel, et en particulier les magnifiques cubes en bois - pas étonnant qu'il coûtait cher à l'époque de sa sortie !

 

Le but du jeu est de gagner la partie en ayant le maximum de points, et ces points sont engrangés par la construction de pyramides à deux ou trois étages à l'aide de blocs. En début de partie, chaque joueur reçoit 2 pions contremaîtres, 5 pions ouvriers, 8 tablettes d'enchères, une tablette de marquage de déplacement des contremaîtres et des jetons scarabées. Les actions se déroulent selon un calendrier à chaque tour, sachant que le premier joueur à les réaliser change à chaque début de tour. Lors d'un tour, les joueurs misent d'abord sur des lots de 5 blocs qu'ils souhaitent acquérir - un moment très sympa qui permet de manier le bluff devant des adversaires à vif ! Puis les joueurs déplacent leurs contremaîtres sur le plateau de jeu d'une coordonnée à une autre (dans la limite de 6 points de déplacement pour les deux) afin de se rendre maîtres de chantiers de construction de pyramides. Puis les joueurs déplacent leurs ouvriers (dans la limite de 6 points de déplacement pour les cinq) afin de se rendre sur les chantiers capturés (marqués d'un jeton scarabée) pour construire petit à petit les pyramides avec les blocs gagnés durant la période d'enchères. Ainsi se termine le premier tour et ainsi continuent les tours suivants, avec un ajout de taille : la possibilité de voler d'abord des blocs, puis des chantiers à des adversaires (selon des modalités précises)...

 

Alors pourquoi des blocs de différentes couleurs ? Vous l'aurez compris : les pyramides n'offrent pas la même valeur en points selon leur constitution de couleurs. Une pyramide "multicolore désordonnée" rapporte moins qu'une pyramide "multicolore par étages", cette dernière rapportant moins qu'une pyramide "unicolore" (les plus difficiles à construire évidemment, puisque la seule part de hasard du jeu réside dans le tirage au sort des blocs avant la période d'enchères - même si le vol de blocs permet de corriger cet aspect aléatoire du jeu).

 

"Tal der Könige" est donc loin d'être un petit jeu. Il nécessite une grande dose de concentration et vous garantira un long moment de stratégie tactique. Néanmoins, il possède la patte des grands jeux et se laisse découvrir au fur et à mesure des parties. Il n'est pas facile de le trouver (et même son prix d'occasion ne sera pas forcément donné), mais il demeure un bon investissement pour celui ou celle qui apprécie les bons jeux dotés d'un beau matériel.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article