Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.15 : Chronique de "Acquire"

23 Octobre 2011 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Image tirée du site boardgamegeek.com

Image tirée du site boardgamegeek.com

Pour ce retour en grâce aux jeux de société, je me permets de rendre honneur à un monument du jeu d'argent : j'ai nommé "Acquire", créé en 1962 par Sid Sackson (le même qui a créé "Can't Stop!" chroniqué dans l'article "Mes amours 5.3.13"). Il est aussi connu sous les noms "Grand Hotel" et "Trust".

 

Pendant longtemps, j'ai joué aux jeux d'argent classiques comme "La Bonne Paye", "Monopoly" ou "Richesses du Monde", en essayant aussi quelques OVNIs comme "Y€$" ou "Money Money". Les jeux d'argent sont vite devenus une source de tension pour moi, dans la mesure où l'appât du gain fait parfois s'échauffer rapidement les esprits. A tel point que j'avais ostensiblement décidé de ne plus jouer au "Monopoly" - j'ai pourtant rompu ce voeu il y a quelques mois à peine, mais pas en vain, puisque la partie s'est déroulée sans encombre. Comme quoi !

 

Le site de François Haffner m'ayant longtemps aguiché avec sa critique fort positive de ce jeu, je l'ai donc acheté en dépit d'un gros doute : allais-je pouvoir aimer un jeu d'argent malgré tout ? La réponse fut "oui", et plutôt deux fois qu'une !

 

"Acquire" est un jeu qui demande au futur vainqueur de posséder le maximum d'argent à la fin - diablement banal, hein ?! Le système de jeu repose sur la construction d'hôtels sur un plan de jeu qui est en fait une grille de 12 cases de longueur sur 9 cases de hauteur (chaque case étant identifiée par un couple de coordonnées nombre/lettre) et sur l'acquisition d'actions des 7 chaînes d'hôtels disponibles dans le jeu. Lors d'un tour de jeu, un joueur pose d'abord sur la grille l'un des six pions qu'il possède afin de placer un hôtel. Il achète ensuite une, deux ou trois actions parmi celles des chaînes d'hôtels présentes sur le plateau et enfin, il pioche un pion pour en avoir toujours six devant lui. Une chaîne d'hôtels apparaît lorsqu'il y a deux pions contigus sur le plateau de jeu : le joueur qui a posé le deuxième pion choisit la chaîne qu'il souhaite implanter et pose un pion de couleur permettant de l'identifier (avec l'initiale de la chaîne en question). Les pions sont donc progressivement déposés sur la grille de jeu, augmentant la taille des chaînes et permettant aussi la fusion de deux chaînes (c'est-à-dire l'absorption d'une petite chaîne par une autre plus grande - sachant qu'une chaîne comptant 11 hôtels ou plus ne pourra plus être absorbée).

 

Oui, mais les actions alors ? Il est vrai qu'on peut dépenser vite (et parfois beaucoup) dans "Acquire", sans voir les recettes arriver très tôt. En fait, il faut acheter des actions pour tenter d'être actionnaire majoritaire dans une ou plusieurs chaînes d'hôtels. En cas de fusion, il y a une prime pour les actionnaires majoritaires de la chaîne absorbée. Donc plus on possède d'actions, plus on gagne. Il faut cependant garder en mémoire que la valeur d'achat des actions varie en fonction de la chaîne d'hôtels (il y a des chaînes plus luxueuses que d'autres) et du nombre d'hôtels déjà présents dans cette chaîne (le prix d'une action sera plus élevé s'il y a déjà une vingtaine d'hôtels dans la chaîne que lorsqu'il y en a seulement deux, par exemple). Par ailleurs, le processus de fusion peut permettre aux joueurs soit de revendre des actions de la chaîne absorbée, soit de les garder (en vue d'une future réimplantation de cette chaîne), soit de les échanger à raison de 2 actions de la chaîne absorbée contre 1 action de la chaîne absorbante.

 

Ca ne sert donc à rien de garder des actions d'une très grande chaîne lorsqu'on en a, alors ? Eh bien si ! Parce que lorsque le jeu prend fin (selon des critères précis), les actionnaires majoritaires des chaînes présentes sur le plateau seront grassement rétribués, et les actions des chaînes présentes sur le plateau que possèdent les joueurs seront ensuite revendues à la banque à leur cours actuel. L'argent ainsi amassé permettra de déterminer le grand vainqueur final de la partie.

 

"Acquire" ne brille pas par son esthétisme : que l'on regarde la première version éditée chez 3M ou la dernière réédition d'Avalon Hill, le jeu reste assez froid et le matériel est sobre (bien qu'un peu coloré). Ce n'est pas non plus un petit jeu : il occupe ses participants pendant une heure et demie en moyenne, et il nécessite une grande dose de stratégie et de calcul, ce qui le rend bien moins familial qu'un "Monopoly" par exemple. Il demeure cependant un jeu au mécanisme subtil et bien rôdé. Et ne vous arrêtez pas à son âge : vous risqueriez de passer à côté d'un chef d'oeuvre - chef d'oeuvre que je vous recommande bien évidemment !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article