Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.82 : Chronique de "Kobayakawa"

11 Mai 2014 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Avant "Machi Koro" (lire l'article http://ildblog.over-blog.fr/2014/04/mes-amours-5-3-77-chronique-de-machi-koro.html), j'avais déjà acquis un premier jeu importé du Japon : "Kobayakawa", créé en 2013 par Jun Sasaki. "Kobayakawa" est un jeu de cartes (il y en a 15, numérotées de 1 à 15) où 3 à 6 joueurs parient sur leur valeur pour espérer avoir le plus grand score et ainsi amasser le plus de pièces pour remporter la partie.

 

Chaque joueur reçoit 4 pièces, et la banque (participant également au jeu) se voit donner 8 pièces. Chaque joueur reçoit également une carte visible de lui seul et, de la pioche, une carte est retournée face visible : c'est la carte "Kobayakawa". Le jeu se joue en 7 manches, et il faut avoir le score maximum à la fin d'une manche pour la remporter. Le principe est le suivant : lorsque chaque joueur dévoilera sa carte à la fin de la manche, la valeur de la carte "Kobayakawa" s'ajoutera à la carte du joueur ayant la plus petite valeur dans sa main. Par exemple, dans une partie à 3 joueurs A, B, et C : A dévoile un 3, B dévoile un 4, C dévoile un 5, et la carte "Kobayakawa" de valeur 7 va aider A (puisque 3 est la plus petite des valeurs présentes) : 3+7=10, donc A remporte la manche. Mais attention à cet autre exemple : A dévoile un 5, B dévoile un 10, C dévoile un 15, et la carte "Kobayakawa" est de valeur 8 : cette dernière va donc aider A (puisque 5 est la plus petite des valeurs présentes) avec 5+8=13, mais c'est bel et bien C qui gagne la manche avec sa carte de valeur 15 (supérieure à 13).

 

Une manche se divise en deux parties :

1) chaque joueur fait un choix (une seule fois) :

- piocher une carte pour changer sa carte personnelle : le joueur regarde les deux, conserve celle qu'il souhaite garder et pose l'autre face visible devant lui

- piocher une carte pour remplacer la carte "Kobayakawa" face visible

- ne rien faire

2) la banque pose une pièce pour entamer l'enjeu et chaque joueur décide de prendre part à la phase de pari en déposant à son tour une pièce ou de passer et de ne pas déposer de pièce. Ensuite, les joueurs ayant parié dévoilent leur carte, et la carte "Kobayakawa" est jointe à celle du joueur détenant la plus petite valeur en présence. Le joueur avec le plus grand score (avec ou sans l'aide de la carte "Kobayakawa") remporte la manche et les pièces en jeu. Les 15 cartes sont remélangées, une carte est distribuée à chaque joueur, puis la nouvelle carte "Kobayakawa" est piochée face visible. Et l'on repart en phase 1 (choix). Attention, lors de la septième et dernière manche, la banque mise 2 pièces et il faut donc ajouter (au moins) 2 pièces de son jeu pour suivre en phase 2 (pari) - dans la mesure de ses moyens, évidemment...

 

"Kobayakawa" (ou "Copacabana" comme préfèrent dire nos amis Jocelyne, David et Delphine !) est donc un petit jeu de cartes fort sympathique, lorgnant du côté du Poker et sachant distiller une tension aussi intense que délicieuse. Lors d'une manche, le dilemme est toujours présent : dois-je tenter d'avoir la carte la plus forte en main, ou dois-je faire reposer mon destin sur la carte "Kobayakawa" si ma carte en main est de valeur faible ou moyenne ? C'est un jeu assez simple d'accès - une fois que l'on a compris le principe de la carte "Kobayakawa" - et qui se rejoue assez facilement si les participants ont envie d'avoir leur revanche. Je vous le recommande sans hésiter si vous êtes fans des jeux de cartes et/ou des jeux de pari.

Une partie en cours : le jeu est assez minimaliste, mais les pièces en métal contribuent au charme de l'enjeu sur les cartes...

Une partie en cours : le jeu est assez minimaliste, mais les pièces en métal contribuent au charme de l'enjeu sur les cartes...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lafeecocon 12/05/2014 10:47

Ce n'est pas mon jeu préféré car je n'y prends pas vraiment de plaisir mais un peu d'exotisme ne fait pas de mal. En tout cas, merci pour cette découverte! :)