Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.56 : Chronique de "Pecking Order"

27 Octobre 2013 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Après une excellente soirée passée chez nos amis Gabrielle et Frank, j'ai décidé de chroniquer deux jeux, photos à l'appui. Frank est devenu depuis quelque temps, je dois l'avouer, mon "cobaye" de jeux à deux joueurs, et c'est avec lui que j'ai essayé déjà quelques jeux bien tarabiscotés. J'avais donc décidé de lui faire essayer quatre de mes jeux, et tous ont trouvé grâce à ses yeux hier soir - même si l'un d'entre eux a décroché la timbale, mais je vous en reparlerai très prochainement...

 

C'est donc "Pecking Order", le jeu créé en 2007 par Richard Garfield - celui que Delphine m'a si adorablement offert il y a peu - qui est à l'honneur dans cette chronique. Frank l'a très bien dit : "Pecking Order" est comme une bataille de cartes en mieux. Sur un plateau de jeu montrant des branchages de diverses origines organisés en face à face, les joueurs se disputent la propriété de ces branchages en déposant des cartes symbolisant des oiseaux de valeur 1 à 12. Le principe repose sur la simple pose du tirage de cartes (identique pour les deux joueurs) mélangées au préalable et pioché alternativement. Chaque joueur tire donc une carte de son tas et la pose sur une case branchage d'une valeur comprise entre 1 et 10 sur le plateau. S'il pose cette carte sur un branchage sans adversaire en face, son tour en reste là, mais s'il y a une carte en face sur le même branchage, un duel s'engage alors entre attaquant et défenseur : le défenseur montre sa carte et l'attaquant décide de la conclusion du duel sans montrer la sienne : il s'incline si elle est moins forte ou l'emporte si sa carte est la plus forte ou s'il y a égalité - il incombe bien sûr que les joueurs fassent preuve d'une stricte honnêteté lors de cette phase de décision - et le perdant défausse sa carte tandis que le gagnant laisse sa carte face cachée sur le perchoir en question...

 

C'est tout ? Pas vraiment, puisqu'il y a des perchoirs spéciaux. D'abord, le numéro 1 dont le propriétaire est d'office gagnant en cas d'égalité ; puis le numéro 3 dont le premier propriétaire peut immédiatement prendre connaissance d'une carte adverse cachée ; et enfin, le numéro 8 qui est double, en ce sens que si à la fin de la partie, c'est le même joueur qui contrôle les deux perchoirs 8, il obtient 8+8+3 points bonus, soit un total de 19 points ! Pour terminer, je dois évoquer la treizième carte de chaque joueur : le Jaguar. Le Jaguar a le pouvoir spécial de dévorer n'importe quel oiseau qui lui fait face, mais ne peut rester sur le perchoir après le duel ; par ailleurs, le Jaguar est défaussé avant le comptage de points final. Après quatre manches successives, le vainqueur est le joueur qui a accumulé le maximum de points...

Fin de la deuxième manche : c'est (encore !) Frank qui a gagné...

Fin de la deuxième manche : c'est (encore !) Frank qui a gagné...

Bon, je l'avoue tout de suite : certains éléments de la règle m'ont échappé lors de ces deux parties avec Frank, mais je pense que nous n'en avons pas moins apprécié le jeu. "Pecking Order" demeure un jeu rapide et agréable sans être très prise de tête. La part de bluff instillée par le fait que les cartes soient déposées face cachée et la part de mystère dégagée à l'issue de chaque duel ("mais quelle valeur de carte avait donc l'attaquant ?") en font un jeu intéressant et assez vif. Bref, "Pecking Order" est un bon petit jeu à deux que je vous recommande sans hésiter...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article