Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.20 : Chronique de "Cyclades"

25 Avril 2012 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Image tirée du site ecrans.fr

Image tirée du site ecrans.fr

Pour ce 99e article de mon blog (eh oui !), j'ai décidé de chroniquer le jeu "Cyclades", créé par Bruno Cathala et Ludovic Maublanc en 2009.

 

"Cyclades" est un grand jeu de stratégie - même si j'imagine qu'il doit y avoir des jeux de stratégie encore plus élaborés et plus complexes - ayant pour thème la mythologie grecque. Si le tour de jeu est relativement simple à appréhender, la tactique à construire est plus subtile car elle nécessite de prendre en compte plusieurs facteurs...

 

Sur un plateau de jeu présentant un archipel d'îles avec des marqueurs de prospérité disséminés un peu partout (offrant des possibilités de revenu en pièces d'or à chaque début de tour de jeu), vous et vos adversaires sont en possession immédiate d'une ou plusieurs de ces îles ainsi que d'une petite force armée (troupes et navires). Sur la partie gauche du plateau sont indiqués les divers éléments réguliers du jeu : la piste des tours de jeu, la piste des cartes de créatures mythologiques et la piste des dieux. Un tour de jeu (appelé "cycle") consiste à 1) recevoir ses revenus attitrés en pièces d'or, 2) rafraîchir la piste des cartes de créatures mythologiques, 3) proposer des offrandes aux dieux sélectionnés aléatoirement à chaque tour et 4) effectuer à tour de rôle les actions proposées par les dieux après le paiement des offrandes. Si, à la fin d'un cycle, un joueur se trouve en possession de deux métropoles (trois lorsqu'il n'y a que deux joueurs), ce joueur est déclaré vainqueur.

 

La piste des tours de jeu est marquée grâce aux pions en "colonne" (en bas à gauche sur la photo), et le système est astucieux puisque le joueur qui joue en premier lors de la phase d'actions réalisées à l'aide des dieux sera posté en dernière position sur la piste des tours de jeu au tour d'après - un élément certes juste, mais qui pèse souvent son poids en cacahuètes si l'on souhaite anticiper le tour suivant dans les meilleures conditions.

 

La piste des cartes de créatures mythologiques est un vivier d'actions spéciales disponibles aux joueurs qui mettront de leur poche pour les acquérir. Visibles par séries de trois, elles diminuent de prix au fur et à mesure du temps qui passe, mais il ne vaut mieux pas trop lambiner, car elles pourraient vous passer sous le nez ! Personnellement, c'est l'élément du jeu que j'ai le plus tendance à négliger, car chaque carte a une action très spécifique et je ne les mémorise pas encore toutes...

 

La piste des dieux est un grand moment du jeu. Selon l'ordre attribué par la piste des tours de jeu, chaque joueur propose ses offrandes en pièces d'or dans une grande session d'enchères. Les faveurs offertes par les dieux sont alléchantes et il faut user d'intelligence pour les combiner astucieusement. Lorsque les enchères sont terminées, chaque joueur (de haut en bas sur la piste des dieux) paie son offrande et éxécute les actions (gratuites et/ou avec supplément de pièces d'or) de son choix parmi celles qui sont proposées par chaque dieu avec ses spécificités particulières :

- Zeus permet d'obtenir un ou plusieurs prêtres qui feront diminuer le tarif des offrandes à payer lors de la phase d'enchères. Il propose également la construction d'un temple (petite tuile violette).

- Poséidon permet d'obtenir une ou plusieurs troupes navales. Il propose aussi de les déplacer en vue d'exploration ou de combat maritime. Il propose également la construction d'un temple (petite tuile turquoise).

- Arès permet d'obtenir un ou plusieurs soldats. Il propose aussi de les déplacer en vue d'exploration ou de combat terrien. Il propose également la construction d'un temple (petite tuile orange).

- Athéna permet d'obtenir un ou plusieurs philosophes - et quatre philosophes en main permettent d'obtenir immédiatement une métropole à placer sur une île possédée par le joueur. Elle propose également la construction d'une université (petite tuile blanche).

- Apollon (le seul dieu qui propose toujours gratuitement ses services) permet d'obtenir un marqueur de prospérité supplémentaire - pour le premier joueur qui enchérit sur lui - ainsi qu'un petit revenu en pièces d'or.

 

Il va sans dire que les combats terrestres ou maritimes se déroulent selon des règles précises. N'oublions pas non plus de préciser qu'un joueur détenant sur une ou plusieurs de ses îles un temple de chaque dieu (violet, turquoise, orange et blanc) les transforme immédiatement en une métropole.

 

Bref, pour obtenir une métropole, il faut soit avoir en main quatre philosophes proposés par Athéna, soit posséder quatre temples construits avec l'aide des différents dieux ; mais on peut aussi décider de guerroyer pour conquérir une métropole déjà possédée par un autre joueur ! D'où l'intérêt du développement militaire possible auprès d'Arès et de Poséidon - encore faut-il avoir des pièces d'or, ce que propose Apollon avec ses marqueurs de prospérité, mais aussi Zeus en nous proposant des prêtres qui nous permettent d'économiser de l'argent dans la phase d'enchères...

 

Vous l'aurez compris : "Cyclades" est un jeu à la mécanique très bien huilée. Le plaisir de jeu, déjà important avec la tension palpable lors d'une partie et l'interactivité qui en découle, est magnifié grâce à l'esthétisme absolument sublime du jeu : que ce soit les illustrations sur le plateau de jeu, les cartes, les paravents qui dissimulent le pactole des joueurs, les soldats et navires colorés, ou les figurines des créatures mythologiques, on est littéralement transporté par le thème du jeu !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article