Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.10 : Chronique de "Mathable"

12 Août 2011 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Image tirée du site espritjeu.com

Image tirée du site espritjeu.com

Dans la suite de l'article précédent "Mes amours 5.3.9", je vous présente donc "Mathable", un jeu créé par François Robillard en 1987. Tout comme "Triolet", "Mathable" présente de troublantes ressemblances avec le "Scrabble" et mérite largement (davantage ?) cette comparaison...

 

Si "Triolet" ne faisait fonctionner que notre capacité à additionner les nombres jusqu'à 15, "Mathable" fait fonctionner les quatre opérations (addition, soustraction, multiplication et division) à plein rendement en mettant en valeur notre habileté de calcul mental. Sur un plateau parsemé de cases spéciales et ayant en son centre les cases "1", "2", "3" et "4" affichées d'office, les joueurs ont pour objectif de totaliser le plus grand score en déposant sur le plateau le maximum de pions parmi les sept qui sont présents sur leurs chevalets. La condition pour déposer un pion sur le plateau est que le nombre indiqué sur le pion doit correspondre au total d'une des quatre opérations disponibles entre les deux nombres adjacents au pion que l'on souhaite poser. Par exemple, sur le plateau en début de partie se trouvent les cases "2" et "4" : à leurs côtés, l'on peut déposer soit un pion "6" (car 2+4=6), soit un pion "2" (car 4-2=2 ou 4/2=2), soit un pion "8" (car 2x4=8). Lors de son tour, un joueur peut déposer autant de pions qu'il le souhaite du moment que les pions déposés remplissent la condition énoncée précédemment - un bonus de 50 points est offert au joueur qui dépose les 7 pions de son chevalet en un seul tour (ça ne vous rappelle rien, ça ?!!). Plus la partie avance, plus les possibilités sont nombreuses, plus les calculs peuvent se corser : vos neurones pourront être mis à rude épreuve !

 

C'est d'ailleurs là le seul handicap de "Mathable" : comme c'est un jeu qui nous fait faire des calculs dans l'hémisphère gauche de notre cerveau, la notion de "plaisir de jeu" restera donc largement discutable parmi le public. Si le calcul mental ne répond pas à la définition que vous vous faites d'un jeu de société (et j'en connais quelques-uns !), passez votre chemin. Mais si vous n'avez rien contre ça, vous profiterez d'un excellent jeu qui vous remuera bien les méninges, d'autant que "Mathable", longtemps resté sans réédition, est revenu sur les étals en 2010 (comme en témoigne l'image ci-dessus), alors n'hésitez pas si ce jeu vous tente !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article