Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Star Wars VII, ou le réveil forcément forcé de la Force

27 Décembre 2015 , Rédigé par ildblog Publié dans #Exclame-toi - parasite ! (= critique)

L'affiche française du film (image tirée du site allocine.fr)

L'affiche française du film (image tirée du site allocine.fr)

Deux ans... Cela faisait deux ans que je n'avais pas écrit une critique de film ou série TV ou dessin animé sur mon blog (la dernière fois, c'était sur la saison 2 des "Cités d'Or" : http://ildblog.over-blog.fr/2013/11/cit%C3%A9s-%C3%A0-compara%C3%AEtre-2-le-verdict.html). Seulement voilà, j'ai été voir "Star Wars VII : Le Réveil de la Force" au cinéma et... euh... comme on dit : veni, vidi, vichy (je suis venu, j'ai vu, ça m'a donné des gaz)...

 

Je précise tout de suite à mes lectrices et lecteurs : je suis fan de la trilogie originale (Episodes IV, V et VI) que j'ai vus dans mon enfance et revus en grandissant, et de la trilogie moderne (Episodes I, II et III) qui a progressivement gravi les marches de mon estime à travers les visionnages successifs - mais probablement sans égaler le charme de la trilogie originale qui reste ancrée dans mon enfance. Pour être honnête, l'Episode I - que j'apprécie beaucoup aujourd'hui - m'avait laissé mi-figue mi-raisin après sa vision en salles lors de sa sortie, mais ce n'était RIEN, VRAIMENT RIEN à côté de la déception véhiculée par cet Episode VII...

 

Je vous avertis tout de suite : à partir de maintenant, il va y avoir des SPOILERS mais y'aura pas d'quoi S'POILER...

 

Par où commencer ? Les choses se bousculent dans ma tête au moment où j'écris ces lignes. Je pense que je vais isoler trois grands points qui m'ont cruellement désillusionné sur le film :

 

1) Le rapport aux trilogies précédentes :

Cet Episode VII transpire, dégouline, inonde, suffoque de références aux deux premières trilogies. Le choix de mes verbes précédents est pesé : il ne s'agit pas d'allusions subtiles distillées de manière pertinente et efficace ; il s'agit bien d'un gavage permanent qui peut virer à l'écoeurement. Attention : je peux tout à fait comprendre que le public soit friand de ce genre de choses, d'autant que 30 ans séparent les Episodes IV, V et VI de l'Episode VII. Seulement, ça donne au film un air de "où est Charlie ?" : le spectateur est amené à utiliser son radar oculaire pour cibler ces clins d'oeil - qu'est-ce qu'on est content quand on a trouvé à quel moment de quel film précédent tel instant de l'Episode VII fait référence (et je peux le dire puisque je l'ai fait) ! - et comme les réminiscences sont multiples et abondantes, on se prend facilement à les guetter, voire les anticiper. Encore une fois, j'admets tout à fait qu'on soit raide dingue de ce genre de gimmicks, mais ça ne contribue pas toujours ni nécessairement à rendre le film meilleur. C'est même, à mon avis, le genre de rustine que l'on pose pour masquer d'éventuelles imperfections au scénario - mais j'en reparlerai plus tard. Un exemple tout bête : lorsque Rey récupère son sabre laser enfoncé dans la neige à coups de Force mentale à la fin du film, ça me fait forcément penser à Luke qui le récupère de la même façon dans la grotte où il est prisonnier sur la planète Hoth dans l'épisode V.

 

2) Les personnages :

Ah, les personnages ! Poe Dameron, le meilleur pilote de la Résistance, est celui qui semble tirer son épingle du jeu (même si on le voit finalement peu), parce que les autres... Finn, le pas-si-méchant Stormtrooper qui se rebelle parce qu'il en a marre de tuer des gentils et qui s'avère être un ressort comique de premier choix... Rey, la pilleuse d'épaves solitaire et torturée sur une planète de sables qui rappelle furieusement Luke Skywalker dans l'Episode IV, voire Anakin Skywalker dans l'Episode I (d'où peut-être un lien de parenté ?!)... Han Solo, Leia Organa et Chewbacca, fidèles à eux-mêmes et porteurs sur leurs frêles épaules du mythe de la trilogie originale, tout comme C3PO et R2D2 qui apparaissent tard dans le film - la palme du ridicule revenant, à mon avis, à R2D2 qui se remet en fonction pile-poil-quand-il-faut avant la fin du film, mais c'était bien sûr pour laisser la part belle à BB-8, le nouveau robot tout mimi de l'Episode VII. Mais il faut que je sois honnête : la VRAIE palme du ridicule revient à Kylo Ren, le méchant pas-si-méchant-mais-en-fait-si-quand-même officiant du côté obscur de la Force, celui qui est incapable de se rendre compte qu'Han Solo est à quelques mètres derrière lui lors de leur rencontre à la fin du film, alors qu'il avait senti sa présence grâce à la Force à des kilomètres de distance plusieurs minutes auparavant ; celui qui se sert avec délectation de la Force pour martyriser Poe Dameron afin d'obtenir la localisation de BB-8 et qui utilise son sabre laser d'une manière aussi agitée qu'infantile pour ravager les ordinateurs devant lesquels il se tient debout parce que ses sous-fifres ont malheureusement échoué dans la récupération des prisonniers ; celui qui essaye d'impressionner le spectateur avec son sabre laser avec garde laser et son masque terrifiant, masque qu'il enlève à la moitié du film, révélant ainsi une jeunesse aussi peu expérimentée qu'effrayante et sabotant ainsi son charisme en dédramatisant radicalement l'intensité de sa méchanceté - si tant est qu'il y en avait une trace ! Je ne ferai qu'une rapide mention de Snoke, Leader Suprême du Premier Ordre (qui a pris la suite de l'Empire Galactique), et dont l'origine autant que le sort me laissent complètement indifférent. Pour terminer sur ce point, on notera l'apparition fugitive mais grandiose de Luke Skywalker à la fin du film, qui constitue LE teaser de-la-mort-qui-tue-la-vie-vivante et qui DOIT encourager les spectateurs à se ruer vers leurs salles obscures les plus proches à la sortie du futur Episode VIII.

 

3) Le scénario :

Quel scénario ? Non, sans rire, je pense être lucide en affirmant que Star Wars VII avale les histoires des six premiers Episodes, les malaxe, les digère et les recrache en cette synthèse patchworkée visible à l'écran. Impossible de le nier : on revoit TOUT ce qui a déjà été fait : la Force qui se réveille avec l'apparition d'une personne douée de capacités étranges (Anakin dans l'Episode I = Rey dans l'Episode VII), un robot porteur d'une information cruciale pour l'avenir qui doit rejoindre une personne ou un endroit précis (R2D2 dans l'Episode IV = BB-8 dans l'Episode VII), un être doué de la Force tiraillé entre le Bien et le Mal (Anakin dans l'Episode II = Kylo Ren dans l'Episode VII), la construction et la mise en action d'une arme destructrice (l'Etoile de la Mort dans les Episodes IV et VI = le Starkiller dans l'Episode VII), la destruction des instances politiques en fonction (le Sénat dans l'Episode III, au bout de trois films de deux heures = la Nouvelle République dans l'Episode VII, en quelques secondes), la révélation d'un second être doué de la Force (Leia par rapport à Luke dans l'Episode V = Rey par rapport à Kylo Ren dans l'Episode VII), un être qui ressent la mort d'autres personnes grâce à la Force (Yoda dans l'Episode III = Leia dans l'Episode VII) - je pense que je vais m'arrêter là, car je pense avoir prouvé ce que j'avançais. Et je ne peux non plus fermer les yeux sur de gros problèmes ou soucis de cohérence. Outre l'acuité capricieuse de la Force chez Kylo Ren que j'ai déjà mentionnée auparavant, je peux encore citer le fameux fragment de carte détenu par BB-8 censé permettre la localisation de Luke Skywalker : si je considère que BB-8 détenait un petit fragment contenant la localisation exacte de Luke (donc la "fin" de la carte), je trouve surprenant que le Premier Ordre n'ait pas pu trouver Luke auparavant s'il détenait le "début" de la carte, car il lui suffisait simplement de circonscrire ses recherches dans la zone non élucidée de la carte, carte dont il semble détenir 85% avec une zone manquante qui se trouve EN PLEIN MILIEU DE LA CARTE ! N'oublions pas la question cruciale de Han Solo posée à l'ersatz de Yoda appelée Maz Kanata ("comment es-tu entrée en possession du sabre laser de Luke ?") et la réponse déconcertante qui est faite : "ce n'est pas le moment de répondre" - ben si, justement, j'aimerais bien savoir, parce que c'est le genre de truc qui me pousse à dire que les scénaristes ont utilisé un raccourci fort pratique pour éluder le sujet. Applaudissons encore plus fort le talent sans doute inné (et bien pratique) dont les scénaristes ont doté Finn et Rey : chacun d'entre eux manie le sabre laser avec audace et facilité, mais de manière décidément insoupçonnable ! Et cette scène hilarante où Rey subjugue un Stormtrooper par l'usage vocal de la Force pour le contraindre à la libérer : ça m'a fait penser à l'usage de la Voix dans le film "Dune". Car oui, messieurs-dames, de l'humour, il y en a, mais encore une fois, pas subtil, pas dispensé par touches précises : c'est de l'humour bien cocasse, un peu lourdaud avec quiproquos, petites embrouilles et chamailleries. A l'inverse, la violence est assez limitée dans le film, et même le moment le plus violent du film (tant physiquement que psychologiquement), à savoir l'assassinat de Han Solo par son fils Kylo Ren, est plutôt édulcoré.

 

Voilà. J'en ai sans doute oublié beaucoup, mais je pense que c'est déjà pas mal - voire trop pour ceux qui ne seront pas d'accord avec moi. Devant ma réaction peu enthousiaste envers le film, ma femme m'a dit "tu sais, c'est un Disney !", et elle n'a pas tort, car je peux aisément dire que les scénaristes ont fait un "pied-Disney" (pied-de-nez à la sauce Disney) à la saga d'origine. En définitive, ce qui me choque le plus, c'est d'une part l'intention ostentatoire de ratisser large pour satisfaire tous les fans, notamment ceux de la première heure en les abreuvant de nostalgie rassurante, et d'autre part l'absence notoire de prise de risque scénaristique pour emmener la saga sur de nouvelles pistes - on refait ce qui a été fait pour ne fâcher personne - et c'est là que je me rends compte du respect que j'ai gagné pour l'Episode I, que j'accusais à l'époque d'être trop éloigné de la trilogie d'origine, mais qui en fait posait les bases d'une histoire nouvelle (bien qu'étant une préquelle dont on connaissait déjà l'issue), alors que cet Episode VII se contente d'essayer de faire du neuf avec du vieux en y mettant plus de vieux que de neuf. Pour conclure, la seule qualité que je trouve à Star Wars VII est que c'est un film qui fait du spectacle : c'est bien, mais c'est probablement et justement la seule chose qu'il parvient à faire bien. Maintenant, j'attends ardemment l'avis de mes amis Frank et Grand David, grands fans assidus de l'univers Star Wars...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lafeecocon 05/01/2016 19:39

Coucou Dom, je comprends ta critique; c'est une copie de l'ancienne version en quelque sorte mais c'est un bon divertissement et c'est vrai comme le dit Grand David c'est beau! Ta critique se justifie cependant mais je ne me suis pas ennuyée et c'est l'essentiel!

G. David 28/12/2015 14:22

Et sinon tu as aimé ou pas ?
Perso, je ne vais pas dire que j'ai adoré, que ce film a changé ma vision du cinéma et tout ça (Aucun des SW n'a eut cet effet là pour moi).
Mais j'ai passé un excellent moment (Paradoxalement pour certaines des raisons qui te l'on fait détester) et comme tous les SW (à l'exception du V), je le reverrais avec plaisir.



Donc, les point avec lesquels je suis d'accord avec toi (Que l'on appelera "points négatifs")
1) Le scénario est un gros gloubi boulga reprennant l'épisode IV et rajoutant des morceaux des autres épisodes.
Si on me dit : Un robot contient des données précieuse pour les gentils et est perdu sur une planète recouverte de sable, les méchants ont une arme de destruction massive, les gentils réussissent au dernier moment à la détruire en exploitant son point faible. Je suis incapable de dire si il s'agit du IV ou du VII.
2) Les méchants ... Kylo Ren ... Le gars avait le choix entre la voix de Darth Vader et le charisme de Darth Vader ... La scène où il retire son casque pour la première fois; j'ai imaginer Rey en train de pouffer et de dire "C'est bon petit bonhomme tu peux le remettre si tu veux essayer de me faire peur." Mon dieu ... Comment des personnes ressemblant tellement à Carrie Fischer et Indiana Jones ont pu faire un machin comme cela ? A la fin du film, lorsque Solo lui demande de retirer son casque et qu'il le fait je m'attendait presque à entendre "Ah ouais quand même, c'est bon Ben, remet le s'il te plait". Kylo Ren, il ne ressemble ni à un méchant, ni à un gentil. Il ressemble à rien.
C'est dommage parce que jusqu'à ce que l'on voit son visage il avait la grande classe, y compris dans la scène où il parle au casque de Vader et de sa peur d'être attiré par le côté lumineux. Le retournement des codes habituels (Un perso se forçant à se tourner vers le mal malgré son envie de faire le bien), pour moi c'était un cuop de maître.
Ensuite le Grand Schtroumpf ... Pardon ... Le grand Snoke ... La aussi quand j'ai entendu le nom pour la première fois, j'ai cru mal entendre. Kylo Ren avec un peu de chance pourra avoir le visage corrompu par le côté obscure ... Par contre 'Grand Snoke' ... Non, ne n'arrive pas à avoir peur du personnage en CGI mal fait avec un nom ridicule. Il avait le choix entre le titre de l'empereur et le Charisme de l'empereur et il en a pris aucun. Dommage.

Maintenant, nos points de désaccords (dit "points positifs")
1) Un tout bête mais : C'est beau, c'est vâchement beau. Jekku, la 'cantina', les intérieurs, jusqu'à la république que l'on voit pendant 10 secondes. On n'en prend plein les mirettes sans que cela soit à 100% du CGI. Autant j'ai un mal fou à voir la préquels comme se déroulant avant la trilogie original. Autant là, je crois sans problème que cela se déroule 30 à 35 ans après l'épisode VI. On retrouve les vaisseaux usés, les extraterrestre en 'latex'. Bref c'est beau et c'est bien fait.
2) Les clins d'oeil. Moi j'ai adoré. De base il y a le "I have a bad feeling about this." qui est obligatoire. Mais les autres, non, je ne les ai pas trouvé forcé. En plus je trouve que tu sur analyse le truc : Lors de la scène avec le sabrelaser dont tu parles, moi je n'ai pas vu d'allusion à Luke. Je voyais "Deux personnes appellent le sabre d'Anakin qui va l'obtenir et donc faire la "volonté d'Anakin"." Même la en lisant ton point de vu sur la scène et en la rejouant dans ma tête, pour moi ce n'est toujours pas un clin d'oeil. Pour moi le clin d'oeil c'est les destroyer écrasés, la vision de Rey, le Faucon Millenium qui a un soucis d'hyperdrive, C3PO avec un bras rouge ... Bref des truc vu rapidement (Mention spécial de la VF "Je suis C3-PO anciennement Z6").
3) Les personnages. Autant les méchants sont ridicules autant les gentils, j'adore.
Il n'y a rien d'original : Ils ont pris Han, Luke et Leia, les ont mis dans un mixer et on ressorti Dameron, Finn et Rey. Dameron a le talent de pilote de Han, est un rebel par conviction comme Leia et à un petit droide rigolo comme Luke. Finn combat comme Luke et Han et Rey est un "Luke avec des ovaires", ce qu'aurais pu être Leia si Obi-Wan avait envoyé Luke sur Alderaan et Leia sur Tatooine. Et pour moi sa marche, on retrouve la même alchimie que dans le trilogie original mais présenté un peu différement. A part que ... Je savais qu'il y avait trois héros ... Il m'a fallut jusqu'à la fin du film pour comprendre que Poe Dameron était un personnage principal.
Bon après j'ai l'esprit mal placé, mais qu'un personnage noir dise qu'il s'appelle "FN" j'ai souris.
4) La mort de Han. C'est le moment du film où j'ai buggé. C'est le nouveau "Je suis ton père". Pour tuer un des héros de l'ancienne trilogie, il en faut des grosses. Et ils l'ont fait.

Donc pour moi, le film fait le spectacle, il est beau, sans temps mort, avec une histoire classique qui a fait ces preuves, c'est donc une bel réussite. Il m'a diverti et donné envoe de voir la suite.

PS: En parlant de clin d'oeil as-tu remarqué la présence de Daniel Craig dans le film ? Il joue un impérial nommé JB-007.

PPS: Pour te consoler de cette déception, la prochaine fois, je te ramène Terminator Genisys. Cela te remont... Cela te fera une autre occasion de critiquer. ;)

ildblog 28/12/2015 16:00

Et de un ! Merci pour ton commentaire, Grand David !

J'ai aimé ou pas ? Bof. J'ai aimé, mais sans plus ! Le revoir avec plaisir ? : le revoir certainement, mais en V.O. pour profiter de la version anglaise que je ne connais pas encore.

Je vais reprendre ton commentaire sur nos points de désaccord, si tu veux bien ? :
1) oui, visuellement, il y a de beaux décors : Jakku qui ressemble à Tatooine, la cantina qui ressemble à Mos Eisley (si je ne me goure pas ?), mais voilà : "ça ressemble à" ou "c'est inspiré de", et c'est un peu léger
2) oui, j'ai peut-être suranalysé les clins d’œil, je le concède, mais il y en a quand même un sacré nombre. On se doutait bien qu'il y aurait une nouvelle trilogie, donc on aurait pu les saupoudrer sur les trois prochains films au lieu de tout déverser dans le premier...
3) rien d'original dans les personnages, en effet, si ce n'est le parallèle aveuglant avec les persos de la trilogie originale. Par contre, rassure-toi, j'ai eu EXACTEMENT la même réflexion à propos de Finn, personnage à la couleur noire et à l'ancien matricule commençant par "FN" - mais soyons honnêtes : cette coïncidence ne fonctionne qu'en version française !
4) Pas faux pour la mort de Han, d'autant qu'il bascule dans le vide à la manière de l'Empereur comme dans l'Episode VI (autre clin d’œil !)
5) Daniel Craig, oui, je le savais : c'est génial de se faire des clins d'yeux entre licences cinématographiques ! Du coup, c'est paradoxal qu'il incarne un Stormtrooper du côté obscur de la Force alors que d'habitude, il combat le S.P.E.C.T.R.E....

Mais oui, ramène-moi donc Terminator Genisys : ça va me donner une bonne occasion de rire - à moins que je ne sois finalement et contre toute attente subjugué par l'histoire et les personnages ?!

Didinette 28/12/2015 10:22

Je n'ai jamais vu aucun star.wars, en 2 minutes je mendormais instantanement, mais jadore vous lire et.cette critique est juste sublime :-D vous mavez fait.rire..! Je ne peux pas me.prononcer,.je nai pas vu le film, mais je suis daccord avec vous sur laspect nostalgique et commerciale que degage ce film, sans y etre impliquée je.suis bassinée depuis des semaines a ce bombardement publicitaire pro star wars, et des gens qui aimaient sans plus, se mettent.a degouliner dempathie pour cette saga qui avant les emballait sans plus ...
Vous.voulez que je vous dise? Je.crois que lhomme dans notre monde actuelle se.plait a se rassurer, avec le passé, on ressort tout.ce qui Nous faisait rever nous ou nos parents, moi plus grande nostalgique au monde, je comprend, sauf que le "bonheur" se trouve loin devant, pas derriere, au loin, cachee dans un vieux.film, depuis, signé disney, qui eux rachetent le bonheur par paquet de douze pour nous le.revendre dans les supermarchés en nous simulant: la nostalgie est votre avenir..

ildblog 28/12/2015 11:03

Hello Didinette !

Merci pour ton commentaire sur mon blog ! Commentaire qui apporte une donnée importante que je ne traite pas dans mon article : la valeur commerciale du film. Star Wars VII n'est pas un film d'auteur ou un film à petit budget : c'est le bon gros blockbuster qui coûte cher et dont on attend fébrilement qu'il rapporte tout autant, voire énormément plus ! Les paillettes qui sont saupoudrées devant nos yeux ébahis ne doivent pas nous empêcher de différencier la forme du fond, et si la forme en jette, le fond laisse à désirer...

Alors bien sûr, se pose la question fatale : Lawrence Kasdan et J.J. Abrams (scénaristes du film) pouvaient-ils faire autrement ? La réponse est probablement "non", mais cela pose alors une nouvelle question : cela valait-il la peine de faire tant de bruit promotionnel pour en arriver à un tel retour en demi-teinte ? D'ailleurs, je profite de cette réponse à un commentaire pour dire les choses clairement : oui, je suis un puriste lorsqu'il s'agit de films que j'adore, et ça me navre de voir une belle saga comme Star Wars saccagée de la sorte...

Encore merci, Didinette, et à très bientôt !