Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.106 : Chronique de "Patchwork"

27 Octobre 2015 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Aujourd'hui, je vais chroniquer un jeu de ma collection que je possède depuis quelque temps déjà, mais il est tellement bon qu'il me faut vous en parler prestement : il s'agit de "Patchwork", un jeu pour 2 joueurs créé en 2014 par Uwe Rosenberg. Si vous êtes fan du jeu vidéo "Tetris", "Patchwork" est fait pour vous ! En effet, les joueurs ont pour but de gagner la partie avec le score maximum en tentant de réaliser le plus beau patchwork de pièces ressemblant aux "tétriminos" du jeu vidéo "Tetris" - sauf que les pièces de ce jeu sont tantôt plus petites, tantôt plus grandes.

 

En préparation de la partie, chaque joueur reçoit un plateau individuel de 9 cases sur 9 cases (soit un total de 81 cases) et 5 jetons Boutons (la monnaie du jeu). Le plateau central est disposé sur la table et les 33 pièces de tissu sont déposées en cercle autour de ce plateau central, avec le gros pion blanc rangé sur sa position de départ, c'est-à-dire sur la plus petite pièce de tissu (de taille 1 sur 2). Sur le plateau central (faisant office de chronomètre du jeu) sont superposés les deux jetons Temps des deux joueurs. La partie commence par le premier joueur et chaque tour impose une et une seule action à choisir parmi deux disponibles : 1) avancer son jeton Temps sur le plateau central et gagner autant de jetons Boutons que de cases avancées jusqu'à dépasser le joueur adverse, ou 2) acheter une pièce de tissu et la placer sur son plateau individuel.

 

La première action disponible peut survenir lorsque le joueur n'a pas assez d'argent (de jetons Boutons) pour acheter une pièce de tissu, mais elle peut aussi être le résultat d'un choix du joueur que les pièces de tissu disponibles à l'achat n'intéressent pas au regard de son plateau individuel. La deuxième action se fait toujours dans un cadre strict : seules les trois premières pièces de tissu présentes devant le gros jeton blanc (commun aux deux joueurs) sont disponibles à l'achat et le joueur en choisit une, la paye en jetons Boutons et la place dans le sens de son choix sur son plateau individuel. Mais la grande majorité des pièces ont également un coût en unités de temps, ce qui correspond à un nombre de cases duquel le jeton Temps du joueur devra avancer sur le plateau central. Ces mêmes pièces sont aussi majoritairement ornées d'un ou plusieurs symboles Boutons dont je vais expliquer l'utilité dans le paragraphe suivant.

 

A cet égard, le plateau central est lui aussi porteur de règles précises. D'abord, il faut savoir que les joueurs ne jouent pas de manière alternative : c'est toujours le joueur en dernière position sur ce plateau qui aura la main pour jouer, ce qui veut dire qu'un joueur peut parfois jouer plusieurs fois de suite - ce qui peut éventuellement s'avérer pertinent pour planifier quelques bons coups ! Ensuite, le plateau est émaillé de plusieurs symboles de boutons toujours à cheval entre deux cases : lorsqu'un joueur franchit ce symbole lors de son déplacement, il touchera un salaire en jetons Boutons équivalent au nombre total de Boutons présents sur toutes les pièces de tissu déposées sur son plateau individuel - ce qui est très intéressant si on veut pouvoir acheter les pièces de tissu les plus chères. Enfin, ce plateau est jonché de 5 pièces de taille 1 sur 1, elles aussi à cheval entre deux cases : le premier joueur qui franchit une case sur laquelle se situe cette petite pièce se l'approprie aussitôt et la dépose sur son plateau individuel afin de combler les possibles trous créés par la pose délicate des pièces de tissu.

 

Et le score final, me direz-vous ? Eh bien, lui aussi peut donner des boutons ! En effet, lorsque les jetons Temps des deux joueurs ont atteint la dernière case de la piste du plateau central, chacun des joueurs décompte le score de son plateau individuel, en n'oubliant pas le bonus de 7 points réservé au premier joueur ayant complété un carré de 7 cases sur 7 cases avec ses pièces de tissu. Chaque jeton Bouton en possession du joueur compte pour 1 point, mais chaque case vide restante sur le plateau individuel fait retrancher le score du joueur de 2 points. En cas d'égalité, c'est le joueur qui a atteint en premier la dernière case du plateau central qui gagne la partie.

 

A l'origine, j'avais acheté "Patchwork" de manière anticipée en version anglaise parce que j'avais été séduit par la beauté du jeu et par la logique implacable de sa règle. Mes impressions se sont vérifiées à de nombreuses reprises depuis son acquisition, car "Patchwork" est un jeu tout simplement magnifique. Aussi tordu que stratégique, dépendant un peu du hasard de la disposition des tuiles en début de partie, mais reposant aussi sur l'habileté des joueurs à tirer le meilleur parti des pièces disponibles à l'achat, il constitue un défi redoutable pour les joueurs qui s'y frottent : ceux-là ne verront d'ailleurs plus jamais l'art du patchwork de la même manière ! Quelques photos en guise d'illustration pour achever cette chronique :

Fin de partie en mars dernier entre Frank (à gauche) et moi (à droite)...

Fin de partie en mars dernier entre Frank (à gauche) et moi (à droite)...

Mon plateau individuel à la fin de cette partie, avec un score final de 17 points (26 points pour les jetons Boutons, moins 16 points (2 fois 8 cases vides), plus 7 points de bonus pour le carré de 7x7 cases dans le coin supérieur droit du plateau).

Mon plateau individuel à la fin de cette partie, avec un score final de 17 points (26 points pour les jetons Boutons, moins 16 points (2 fois 8 cases vides), plus 7 points de bonus pour le carré de 7x7 cases dans le coin supérieur droit du plateau).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lafeecocon 05/01/2016 19:44

Ce petit jeu fait partie des jeux de nos nuits blanches à jouer avec mon amie Delph. Il est très bien foutu et on apprécie d'y jouer même très tard dans la nuit pour notre plus grand plaisir!