Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Tout sauf barbant...

14 Octobre 2011 , Rédigé par ildblog Publié dans #Exclame-toi - parasite ! (= critique)

5214018.jpg

(image tirée du site sallesobscures.com)

 

A la demande express de ma fille chérie (et puisque je viens juste de le revoir en DVD ;-)), je m'empresse de livrer une critique de "Sweeney Todd", la comédie musicale de Stephen Sondheim (datant de 1979) revisitée par Tim Burton en 2007.

 

Je suis personnellement assez fan de Tim Burton et de son univers. Parmi ses films, je mettrais bien "Edward aux mains d'argent", "Mars Attacks!", "Sleepy Hollow", "Charlie et la Chocolaterie", ses deux "Batman", "Big Fish" et "Sweeney Todd" dans mon Top 50 des meilleurs films. Ma seule grosse déception "Burtonnienne" fut "La planète des singes" (de la SF, pourtant, mais bon - je l'ai revu il y a un mois à la télé mais la déception fut la même qu'au cinéma...).

 

Je ne connaissais même pas "Sweeney Todd" en tant que comédie musicale auparavant, et j'ai tout découvert en même temps du coup. Conclusion, c'est d'abord une comédie musicale magistrale - je le sais puisque la musique m'envoûte au point que l'achat du CD de sa B.O. me démange depuis une bonne dizaine de minutes maintenant ! Deuxio, c'est un très grand film puisque les acteurs sont tous phénoménaux. Mention spéciale à Johnny Depp (qui s'épanouit décidément bien sous la direction de Tim Burton) et Helena Bonham-Carter (qui campe une Mrs. Lovett plus en retenue que Angela Lansbury/Arabesque dans sa version théâtrale, mais tout aussi grandiose).

 

Ce qui me plaît dans ce film ? La musique (mais ça, je l'avais déjà dit !), le jeu des acteurs (je me répète encore !) et l'histoire : entre comique (un peu quand même !), tragique, mélancolique et "gorifique", les destins du barbier et de la "res-tourte-atrice" se croisent en s'entremêlent dans une quête de vengeance et d'amour douce-amère. Le slogan en V.O. à l'affiche du film ("Never Forget. Never Forgive" = "N'oubliez jamais. Ne pardonnez jamais") donne tout de suite le ton. Et ce qui me pâme par dessus tout, c'est la capacité que les acteurs développent à rendre leurs personnages touchants à nos yeux, bien qu'étant violents et sanguinaires.

 

Bref, un chef d'oeuvre au poil que je vous recommande. Et vu que ce film est tout sauf rasoir, il n'y aura guère que les blaireaux qui ne l'apprécieront pas - voilà voilà, les calembours pourris sont finis !!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Didinette 16/10/2011 16:03


Tim Burton a beaucoup joué sur le "faux sang" dans ce film, genre grosse peinture bien rouge, alors je dirais que ce n'est pas un film si dur que ca à voir, mais bon Sophie par exemple a eu du mal
quand même avec le tranchage de gorge !
Mais ca fais tellement faux que je pense que c'est faisable ! ^^


ildblog 16/10/2011 18:40



Oui, c'est vrai : pas de trucage sophistiqué à l'ordinateur ! C'est "à l'ancienne" !!



K-Limero 16/10/2011 14:57


Bon, allez, j'avoue....
Je (c)rève de voir ce film mais je n'arrive pas à m'y résoudre...
Pourquoi?
Tout connement parce que suis toute pleine de phobies, et l'une d'entre elle concerne les lames de rasoir, et toute choses bien tranchantes y ressemblant, et bien entendu, toutes les blessures s'y
rapportant...
Alors je me dis que je risque d'avoir du mal à supporter.... (cette foutue phobie m'interdisant également le visionnage de Kill Bill, à mon grand, grand, grand regret!!!)
Alors, question à vous qui l'avez vu : ce film est-il visible pour quelqu'un d'aussi bizarre que moi?


ildblog 16/10/2011 18:46



En termes de "tranchage", il y en a un certain nombre (voire un nombre certain), cela ne peut être nié !


En termes de plaies ouvertes et visibles consécutives au tranchage, elles sont moins systématiques. Le tranchage étant souvent filmé de côté (ne laissant apparaître que le giclage rouge). L'un
des tranchages les plus visibles reste le dernier du film (mais je n'en dirai pas plus  !).


Mais bon, dans l'ensemble, si cette phobie est réellement oppressante, je ne pense pas que le visionnage du film s'impose - ou alors, il faut demander à des connaissances si cela serait
supportable.


En espérant que cela ait (un peu) aidé !



Didinette 15/10/2011 00:56


à MES yeux*



Didinette 14/10/2011 23:00


huhu huhu!!! Enfin cette sublime critique!
Bien sur que non il n'est pas barbant, puisque c'est du Tim Burton (nb: moi non plus je n'ai pas aimé la planete des singes!)
De plus, c'est le premier cadeau de Noel que vous m'ayez offert vous et MamVal, c'est donc un film qui en plus de sa beauté graphique, musicale et de ses beaux jeux d'acteurs a beaucoup de valeur à
ses yeux...
Et puis comme me l'enseignais mon professeur avant de devenir mon père: there is no place like London


ildblog 14/10/2011 23:06



And you are worth so much to us, dear daughter !


Thanks for your comment !