Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 6.2.7.7 : ma saga "Donkey Kong"

31 Août 2011 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 6.2.7.X : une saga en jeux vidéo

Pour ce qui constituera probablement mon dernier article de cette catégorie (avant quelque temps et/ou à moins d'une soudaine inspiration), je vous propose ma saga "Donkey Kong" en 6 étapes :

 

1)

DSCF3305.JPG

Pour commencer, un petit retour en arrière dans le temps avec les célèbres "Game & Watch" de Nintendo, ces fameuses petites consoles portables ne proposant qu'un seul jeu et dont le look anticipait furieusement celui de la Nintendo DS. C'est sur ces machines que j'ai eu mes premières expériences de jeu vidéo. Je m'amusais comme un petit fou avec l'objectif du "high score" en tête. Ainsi, lorsqu'on parvenait à atteindre 300 points sans mourir une seule fois, le score se mettait à clignoter : la preuve qu'on était un winner ! Et après 999 points, le score repassait à 0 puisqu'il n'y avait de la place que pour trois emplacements de chiffres. Sur la photo ci-dessus, vous pouvez apercevoir les trois "Game & Watch" appartenant à mes frères et à moi - de gauche à droite, le "Donkey Kong" (double écran, orange) qui fonctionne encore bien, le "Donkey Kong II" (double écran, marron et blanc) qui fonctionne bien moyennement (certains cristaux liquides étant faiblards, voire grillés) et le "Donkey Kong Jr." (simple écran, vert) qui fonctionne assez bien (quoique les touches répondent parfois moyennement). "Donkey Kong" m'occupa donc assez longtemps sur ces trois consoles, mais il faut savoir qu'il n'incarnait le méchant que dans le premier (orange) : dans les deux autres, on incarnait son fils qui devait le délivrer d'une cage d'où il était prisonnier...

 

Et maintenant, place à l'habituelle "image qui ne bouge pas" :

 

DSCF3303.JPG

 

La photo du 2) est issue du site Wikipedia anglais.

Les photos des 3), 4), 5) et 6) sont issues du site www.jeuxvideo.com.

 

2)

Donkey_Kong_95_-_Ingame_9.gif

Sorti en 1994 sur Game Boy (mais optimisé pour le Super Game Boy), "Donkey Kong" fut l'un de mes jeux préférés de la petite console blanche aux deux boutons rouges. Le concept de départ du jeu (Mario le héros devant escalader des échafaudages en bravant mille dangers pour sauver sa belle enlevée par le gorille) était repris et magnifié grâce à une transformation géniale en jeu d'action/réflexion. Ainsi, pendant près d'une centaine de niveaux, le joueur incarnant Mario devait se remuer les méninges en un temps limité pour amener une clé capricieuse jusqu'à la porte de sortie. La chose n'était guère aisée, entre les pièges et ennemis à éviter, ces blocs ou échelles que l'on pouvait parfois commander et ces items bonus à récupérer. Un excellent jeu qui, il faut le préciser, fut réintroduit sur les consoles suivantes sous le nom de "Mario vs. Donkey Kong" - comme nous le verrons tout à l'heure...

 

3)

dkcosn006.jpg dkqusn007.jpg donkey-kong-country-3-dixie-kong-s-double-trouble-super-nin.jpg

La Super Nintendo fut la console qui donna ses lettres de noblesse à la franchise. Le gorille devenait désormais le héros à part entière d'un jeu de plate-forme aux graphismes embellis par le fameux studio de développement appelé Rare. Récupérer le stock de bananes volés ou sauver leurs amis constituaient les objectifs des héros simiesques dans cette trilogie de jeux : "Donkey Kong Country", "Donkey Kong Country 2 : Diddy's Kong Quest" et "Donkey Kong Country 3 : Dixie Kong's Double Trouble". Honnêtement, j'ai vu extrêmement peu de jeux de plate-forme qui pouvaient se targuer de rivaliser avec le génie de ces trois jeux-là, sans oublier le challenge qu'ils proposaient (hormis les jeux Mario, bien sûr !). Plus tard, je me procurai "Donkey Kong Land" et "Donkey Kong Land 2" sur Game Boy pour perpétuer le plaisir sur console portable...

 

4)

dk6464007.jpg

"Donkey Kong 64" marqua le passage du gorille sur Nintendo 64 dans un jeu de plate-forme en 3D absolument monumental dans lequel on pouvait incarner alternativement pas moins de cinq personnages différents à travers les niveaux du jeu. Comme les personnages n'avaient pas tous les mêmes capacités, certains passages ne pouvaient être accessibles qu'avec certains personnages, ce qui augmentait le plaisir de jeu déjà bien présent. Par ailleurs, "Donkey Kong 64" faisait partie de ces quelques jeux qui étaient vendus avec l'Expansion Pak (une sorte de barrette RAM avec un dessus rouge que l'on glissait sous le capot de la console pour augmenter ses capacités afin de faire tourner le jeu). Encore un excellent souvenir...

 

5)

mvsdga040.jpg

C'est sur Game Boy Advance que je fis l'acquisition de "Mario vs. Donkey Kong". J'avais acheté ce jeu parce qu'il me rappelait mon bon vieux "Donkey Kong '94" sur Game Boy. Le principe n'avait pas changé, mais les couleurs envahissaient l'écran présentant un challenge bien relevé. Je me souviens même qu'à l'époque, j'avais écrit une critique à propos de ce jeu sur le site www.amazon.fr en mentionnant que ce jeu n'avait pas la primeur de l'originalité (cet honneur revenant à son aïeul sur Game Boy), et bizarrement, ma critique ne parut jamais. Avais-je été trop loin en révélant un secret bien gardé ? Je ne le saurai jamais...

 

6)

donkey-kong-country-returns-wii-081.jpg

Quelle ne fut pas ma joie lorsque j'appris que "Donkey Kong Country" allait revenir sur Nintendo Wii ! Rien qu'à son nom, ce jeu ne pouvait nous décevoir, nous, les fans ! Et ce ne fut pas le cas ! "Donkey Kong Country Returns" sur NWii est un jeu grandiose, super, sensationnel, extra, etc. Bien sûr, les esprits chagrins pinailleront sur le fait qu'il est en 2D sur une console qui a les capacités de supporter une bonne 3D (comme "Super Mario Galaxy" et "Super Mario Galaxy 2" nous l'ont prouvé) : et alors ? Le jeu est un monument de fun, c'est tout ce qu'on lui demande, non ?! Et ça permet même aux plus jeunes de goûter à ce plaisir que nous procuraient les trois "Donkey Kong Country" sur Super Nintendo. Aahh, le bon vieux temps ! Tiens, je fais de la "vieillitude", là !!

 

Voilà, c'est fini !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article