Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.116 : Chronique de "Wingspan"

18 Avril 2019 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Après 1 an et 8 mois de silence, je reviens à mon exercice de chronique d'un jeu de société, et après une si longue absence, il faut reprendre avec un jeu majeur : j'ai nommé "Wingspan", jeu pour 1 à 5 joueurs créé en 2019 par Elizabeth Hargrave.


 

Le couvercle de la boîte et une partie du matériel

Le couvercle de la boîte et une partie du matériel

"Wingspan" propose aux joueurs de créer leurs volières pour y accueillir des oiseaux symbolisés par des cartes (qui sont au nombre de 170, la plupart des oiseaux évoluant en Amérique du Nord). Au début de la partie, chaque joueur reçoit son plateau individuel, 1 jeton de chaque type de nourriture (rongeur, baies, poisson, blé, vers), huit petits cubes de sa couleur choisie, deux cartes objectifs (sachant qu'il ne doit en garder qu'une) et cinq cartes oiseaux (sachant que pour chaque carte oiseau gardée, il doit défausser un jeton nourriture). La partie est composée de 4 manches, chacune étant composée de respectivement 8 tours, puis 7 tours, puis 6 tours et enfin 5 tours. Le but du jeu est d'obtenir le plus grand score.

 

Exemple de plateau individuel en fin de partie

Exemple de plateau individuel en fin de partie

Le plateau de jeu individuel indique toutes les actions possibles : 1) jouer une carte oiseau de sa main pour la placer sur le plateau de jeu dans l'environnement correspondant à l'oiseau en question (parmi trois disponibles), ce qui nécessite de nourrir l'oiseau avec des jetons nourriture propres à l'oiseau placé ainsi qu'un coût éventuel en œufs ; 2) choisir un dé parmi ceux présents dans la tour à dés faisant office de mangeoire à oiseaux, ce qui octroie un jeton nourriture identique à la face visible du dé choisi ; 3) "pondre" (et donc obtenir) un ou plusieurs œufs qui, je le rappelle, servent entre autres à payer le placement de cartes oiseaux sur le plateau de jeu individuel ; 4) piocher une ou plusieurs cartes oiseaux parmi les trois disponibles sur le présentoir à cartes. Un tour de jeu consiste simplement à placer l'un de ses cubes de couleur sur l'une des quatre lignes de son plateau individuel correspondant à chacune des quatre actions expliquées ci-avant et à effectuer l'action sur la ligne choisie.

 

Mais le plateau individuel recèle une particularité subtile : lors de son tour, un joueur doit placer son cube sur une ligne, dans l'espace vide le plus à gauche de ladite ligne. Ainsi, si dans une ligne, aucune carte n'est présente, le cube sera placé sur la case la plus à gauche de la ligne en question, mais si, par exemple, il y a deux cartes déjà posées sur cette ligne, le cube sera donc placé dans la case vide la plus à gauche de cette ligne, soit la troisième case de la ligne. Et là où c'est encore plus fort, c'est qu'une fois l'action effectuée sur la case la plus à gauche vide de la ligne en question, le cube se baladera vers la gauche, de case en case, et activera le pouvoir de chaque carte oiseau présente à sa gauche dans la même ligne (si carte(s) il y a). Du coup, l'on comprend rapidement l'intérêt de placer des cartes oiseaux : plus il y a de cartes oiseaux dans une ligne, plus on peut effectuer d'actions dans le même tour, et l'on imagine facilement les combinaisons d'actions potentiellement réalisables suite à un simple placement de cube.

 

Chaque oiseau présent sur une carte affiche moult informations : son nom anglais, son nom latin, une illustration dont la beauté vous coupe le souffle, son/ses environnement(s) de vie, sa valeur intrinsèque en points, son type de nidation, sa capacité de stockage d’œufs, l'envergure* de l'oiseau une fois ses ailes déployées (en centimètres), et son pouvoir particulier activable grâce au passage du cube sur la carte, sans oublier un fait scientifique particulier le concernant. Comme vous devez vous en douter, non seulement les oiseaux rapportent des points, mais les traits particuliers qui les caractérisent (œufs, nidation, environnement) font aussi l'objet d'objectifs communs, déterminés en début de partie, à atteindre par tous les joueurs, en plus des objectifs individuels détenus par chacun des joueurs. Il est même possible de stocker des cartes oiseaux sous certaines cartes oiseaux spécifiques, afin de créer des nuées d'oiseaux.

 

Ainsi, plus votre volière se développe grâce au placement de cartes oiseaux sur votre plateau individuel, plus se développe votre capacité à glaner de la nourriture, à pondre des œufs, à piocher de nouvelles cartes oiseaux pour en placer dans votre volière, sans négliger les objectifs communs et individuels à satisfaire, en se souvenant aussi que chaque œuf présent sur votre plateau individuel rapporte 1 point en fin de partie. Le hic, c'est que plus les manches passent, moins vous avez de cubes à placer sur le plateau : vous devez donc déterminer précisément quelles actions mener et dans quel ordre afin de jouer stratégiquement et efficacement.

Fin de partie à quatre joueurs, avec la victoire de votre serviteur !

Fin de partie à quatre joueurs, avec la victoire de votre serviteur !

"Wingspan" est sorti il y a quelques mois aux Etats-Unis, et a depuis bénéficié d'un effet "hype" constant. Il est même devenu difficile à trouver et peut se trouver à un prix parfois exorbitant ! La version française éditée par Matagot sort en mai prochain (donc bientôt). De mon côté, j'ai eu la chance de pouvoir le précommander en version originale sur le site de l'éditeur américain Stonemaier Games - c'est ma femme qui a décidé cet achat parce qu'elle trouvait le jeu extrêmement beau - et je la rejoins là-dessus ! Bref, et bien qu'ayant un peu grillé mon propos à l'avance, "Wingspan" mérite plus que largement le "hype" qui l'entoure : c'est un TRÈS beau jeu qui invite autant à la contemplation (grâce aux oiseaux illustrés sur les cartes et aux œufs trop mimi !) qu'il propose un challenge de taille dans un thème aussi original que majestueux. Chaque partie est sans cesse renouvelée, grâce aux objectifs communs et individuels différents et au tirage au sort des cartes oiseaux parmi les 170 disponibles - imaginez ce que ça donnerait avec l'arrivée de futures expansions ! La réflexion et la tactique sont de mise à chaque instant, et il est possible de moduler les objectifs communs en les jouant "gentiment" (chaque joueur score effectivement son propre résultat) ou plus "méchamment" (chaque joueur score des points en fonction de sa réussite vis-à-vis d'un objectif donné). En conclusion, je vous recommande avec grand plaisir cet excellent jeu !

 

* pour information, "envergure" est la traduction française du mot "wingspan"

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article