Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de ildblog

Mes amours 5.3.113 : Chronique de "C-Cross"

31 Juillet 2017 , Rédigé par ildblog Publié dans #Mes amours 5.3.X : Chronique d'un jeu de société

Eh bien, oui ! Ca y est : j'ai essayé « C-Cross » créé par Ludovic Gimet et publié en 2015. Et quatre fois de suite, m'sieurs-dames ! Je m'en vais donc le chroniquer tout de suite !

 

Le support du jeu est un plateau en hêtre massif sur lequel sont réparties 16 cases incurvées en forme de « C » majuscule, adjacentes et concaténées en 4 colonnes de 4 cases. Chaque case « C » renferme symboliquement 5 cases appelées « cases élémentaires » selon la règle du jeu. Chaque joueur se voit remettre 8 plaques de zone (en forme de "C") et 12 pions de la couleur qu'il a choisie. Le but du jeu est d'opérer une connexion entre deux bords opposés (au choix des joueurs) du plateau avec un chemin de plaques de zones de sa propre couleur. Lors de son tour, un joueur doit placer un pion sur une case élémentaire de son choix ou deux pions sur deux cases élémentaires limitrophes de deux zones « C » distinctes – s'il ne peut pas poser de pion, c'est une condition de victoire pour l'adversaire, donc attention ! Et lorsqu'une zone « C » abrite au moins trois pions d'une même couleur, son propriétaire se rend majoritaire dans cette zone et y dépose une plaque de zone de sa couleur.

 

Jusqu'ici, ça ressemble à « ConHex » (que j'avais déjà chroniqué ici : http://ildblog.over-blog.fr/2014/10/mes-amours-5-3-96-chronique-de-conhex.html) - si ce n'est que « ConHex » requiert seulement une moitié (et non la majorité) de pions de sa couleur autour d'une zone pour en prendre le contrôle. Seulement voilà, je vous ai gardé pour la suite la règle subtile qui apporte tout son sel à ce jeu : le joueur qui vient de déposer une plaque de zone de sa couleur récupère ses pions qui lui ont permis d'atteindre cette majorité, et il récupère également les éventuels pions adverses qui se trouvaient aussi sur la zone « C » en question et les échange avec des pions de sa propre couleur déjà posés sur d'autres cases élémentaires du plateau de jeu – et s'il est impossible de replacer tous les pions adverses, la prise de contrôle de la zone « C » en question est de facto annulée et le joueur doit reprendre son tour.

 

Lorsque j'avais fait connaissance avec « C-Cross » sur Internet il y a deux ans de cela, j'avais déjà testé « ConHex » et j'avais été autant impressionné par le matériel de jeu magnifique que par la règle originale du jeu de Ludovic Gimet. J'adore ce « twist » de fin de tour qui oblige le joueur actif ayant pris une zone « C » à devoir sacrifier des pions ailleurs au profit de l'adversaire : ainsi, même si un avantage acquis sur le terrain est un petit pas vers la victoire, chaque zone doit être gagnée au prix d'une âpre bataille vers une majorité claire et nette – sans oublier le fait que « l'effet domino » est un facteur présent dans « C-Cross », vu qu'un report de pions adverses dans d'autres cases élémentaires du plateau peut entraîner une nouvelle majorité dans la zone en question, créant ainsi un nouveau contrôle de zone et une nouvelle dispersion de pions adverses.

 

Comme je vous l'ai dit en introduction, ce n'est pas une mais quatre parties de « C-Cross » que Grand David et moi avons faites samedi après-midi dernier. Première partie de découverte : je perds bêtement en n'ayant plus de pion à jouer en début de mon tour ;( ! Deuxième partie : je gagne :) à la faveur d'une étourderie de David. Les troisième et quatrième parties verront la victoire sans appel de David, et ce sont justement ces deux fins de parties que je vous montre maintenant en photos :

Fin de la troisième partie

Fin de la troisième partie

Fin de la quatrième partie - que je pensais d'ailleurs avoir gagnée grâce à ma prise de contrôle de la case vert clair supérieure droite, avant que David ne gâche ma joie en me rappelant que ce n'était pas ENCORE une case reliée au bord opposé du plateau !

Fin de la quatrième partie - que je pensais d'ailleurs avoir gagnée grâce à ma prise de contrôle de la case vert clair supérieure droite, avant que David ne gâche ma joie en me rappelant que ce n'était pas ENCORE une case reliée au bord opposé du plateau !

En conclusion, "C-Cross" est à la fois un excellent jeu et le digne successeur de "ConHex". Il mérite toute votre attention si vous êtes féru(e) de jeux de connexion. Mais prenez garde, car qui "C-Cross" s'y pique !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

G. David 31/07/2017 18:05

En effet, testé et approuvé.
C'est le genre de jeu où il faut avoir un esprit tordu. Un coups qui serait dans un autre jeu totalement stupide (Joué des pions dans des cases que l'on a aucune chance de gagner) est ici très important et nécessaire pour gagner: Cela permet de ralentir l'adversaire en lui faisant reprendre en main ces autres pion, voire même peut totalement l'empêcher de prendre le controle d'une case (si il n'a pas assez de pions pour remplacer ceux qu'il nous prend).
Les règles se comprennent en trente secondes mais cela n'enlève rien à la profondeur du jeu. Une super bonne pioche !